Défis et actions de CROSE après le séisme du 12 janvier 2010

Publié le 30.01.2010

Le séisme du 12 janvier a frappé le coeur d’Haïti, Port-au-Prince, où se trouve concentrés le pouvoir et le pouvoir d’Etat avec son symbolisme infrastructurel, le
système financier avec ses diverses ramifications et tentacules, le marché avec la
plus forte concentration humaine disposant d’un réel pouvoir d’achat, les cadres,
universités et écoles, les espaces où s’organisent les productions et les services.


Port-au-Prince est sous le choc, Port-au- Prince la capitale politique, économique, financière, académique et culturelle est à genoux, entrainant avec elle le reste du pays. Port-au-Prince n’est plus et ce n’est pas demain la veille qu’elle se relèvera.

Et pourtant il nous faudra, malgré l’ampleur de la catastrophe et les défis qui l’accompagnent, commencer à penser à demain. Justement, demain ne doit plus être comme avant.

Cette situation particulière qui est comme une accélération de la crise structurelle que connaissait ce pays depuis bien longtemps peut, si la volonté est là, être transformée en un élément régénérateur, salvateur et nous conduire enfin vers la voie que nous avons abandonnée depuis 1806, la reconstruction de la nation et concomitamment la mise en place d’un Etat au service de cette nation.

Le tremblement de terre nous a prouvé a tous, lettrés et illettrés, Port-au-Princiens, Léoganais ou Jacmeliens de souche, gens des couches aisés ou des bidonvilles, que nous sommes logés à la même enseigne, que nous nous sommes retrouvés tous dans la rue pour nous mettre en sécurité pour dormir, que nous avons tous perdu un frère, un ami, une connaissance. « Si nou sanble sé ke nou ka renmen, si nou ka renmen sé ke nou ka fe yon sél, si nou ka fe yon sél, sé ke nou ka fé yon peyi. »[[Chanson ‘Linyon’ de John Steve Brunach]]

Nous n’avons pas pris la bonne direction puisque tout semble indiquer que nous sommes en train de passer d’un pays en crise d’Etat, crise de nation, crise d’Etatnation sous tutelle déguisée, à un pays délabré et ruiné sous occupation.

Le temps est à l’action, action pour porter des secours, pour panser les blessés, mais c’est aussi le temps de la réflexion pour mieux agir. Car, c’est la vision du futur qui doit orienter et guider nos actions présentes, sous peine de voir notre futur conditionné. Demain doit nous appartenir car l’implication des jeunes nous permet d’espérer et le réveil des régions est pour bientôt.

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne
Aidez-nous à vaincre la faim en faisant un don
Je fais un don