Faire de la solidarité internationale un enjeu électoral

Publié le 21.05.2007

L’élection des députés est le prochain enjeu pour l’avenir de notre pays. Le CCFD ne donne aucune consigne de vote. Il ne l’a pas fait pour la présidentielle. Il ne le fera pas pour les législatives. Ce n’est pas son rôle.

Tout au long de cette longue période électorale, le CCFD a voulu attirer l’attention du public et des candidats sur trois sujets sur lesquels il a une forte légitimité, fondée sur l’expérience de ses partenaires : les droits des migrants en France et leur rôle dans le développement, la souveraineté alimentaire et le commerce agricole, et enfin la politique d’aide au développement et la politique africaine de la France.

Vu le peu de place accordée à ces thèmes dans le débat public, il est plus que temps d’interpeller les candidats aux législatives. Quant à la nouvelle ou au nouveau locataire de l’Élysée, il faudra lui rappeler au cours des prochains mois, l’urgence pour notre pays, de se distinguer enfin par une politique plus respectueuse des étrangers vivant sur notre sol, par sa volonté de garantir la souveraineté alimentaire des pays du Sud, et par une politique d’aide et de relation avec l’Afrique, fondée sur le respect, l’échange, l’écoute mutuelle.

Tout au long de la prochaine législature, nous serons présents, avec toutes les autres associations, en particulier celles rassemblées autour du Crid, dans la campagne « État d’urgence planétaire », pour que la voix des plus pauvres soit entendue dans les sphères gouvernementales et parlementaires

Le sursaut démocratique qui a caractérisé la présidentielle, et qui, espérons-le, se renouvellera pour les législatives, nous incite à poursuivre ce travail de fond d’éducation au développement, pour inviter les citoyens à regarder au-delà des frontières et intégrer demain plus qu’aujourd’hui la solidarité internationale comme un critère de choix électoral. Ce changement de mentalité dépend d’abord de nous, de notre capacité à faire entendre nos messages, nos idées.

Il dépend aussi des responsables politiques qui vont désormais diriger le pays et des grands médias qui façonnent l’opinion. Nous aurons à cœur de leur rappeler inlassablement que c’est bien toute l’humanité qui doit être au centre du développement, et en premier lieu les plus démunis qu’ils habitent au nord ou au sud de la planète.

Jean-Marie Fardeau
Secréataire général du CCFD

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne
Nourrissons le monde de solutions pour combattre la faim
Je découvre Je fais un don