Financer et former les paysans haïtiens

Publié le 14.01.2010| Mis à jour le 08.12.2021

Deux jours après le terrible tremblement de terre en Haïti, nous avons pu obtenir des informations concernant le Père Gousse du FONHSUD, le Fonds haïtien d’appui au développement du Sud, qui heureusement va bien.


Pratiquée par la quasi-totalité de la population haïtienne, l’agriculture ne bénéficie d’aucun système d’encadrement technique rapproché, d’aucun accompagnement financier et d’aucune offre sérieuse de transformation des pays agricoles. Le pays, qui a connu des émeutes de la faim en 2008, est en outre frappé par des cyclones ravageurs succédant à des périodes de sécheresse plus ou moins graves.

Le projet

FONHSUD a défini 3 objectifs :

  • apporter un appui financier et technique aux communautés,
  • établir des liens avec les institutions nationales et internationales intéressées par les initiatives locales de revenus,
  • mener des recherches et études sur le développement du département.

Ses 3 axes prioritaires sont la protection de l’environnement, la démocratie locale et l’économie solidaire.

Les réalisations

• Mutuelles de la solidarité ou MUSO : accompagnement de 140 MUSO, renforcement de leur réseau, suivi rigoureux des remboursements des prêts octroyés, accompagnement technique des jardins maraîchers des membres.

• Création de filières : accompagnement technique des petits producteurs qui s’organisent dans les secteurs définis comme porteurs : apiculture, élevages de poules et de cabris, pêche, manioc.

• Démocratie locale : programmes d’alphabétisation (200 personnes au moins) ; formations communes pour les organisations de base et les élus locaux des communes de Maniche, Camps-Perrin et Cavaillon après diagnostic économique et social ; promotion de relations entre les collectivités locales haïtiennes et françaises en vue de l’aboutissement de rapports de coopération décentralisés.

• Protection de l’environnement : ateliers de formation sur la protection des sols, la santé animale, la conservations des grains, la transformation des fruits ; aménagements de sources d’eau, forages de puits et construction de citernes ; reboisement dans les zones de Dabon, Bouzi et Pochette ; manutention du moulin à grains de Suprice…

Témoignage, jeudi 21 janvier 2010

“La situation est vraiment dramatique : pénurie d’essence, inflation, insécurité, insalubrité, risque d’épidémie. Mais la solidarité  est au rendez vous.  Les gens se mobilisent pour venir en aide aux rescapés du 12 Janvier. Nous avons organisé une journée  porte ouverte  à  Aquin  pour  recueillir des dons en espèces et en nature. La population a répondu. Fonhsud travaille avec une équipe pour aider les gens à laisser  Port au Prince, à  les accueillir dans un premier temps, leur  fournir  les  produits  de premières nécessités, à les aider à trouver  des médicaments, à les nourrir, à trouver  des  habits. Les gens qui arrivent sont déshydratés  et viennent les mains vides et parfois  avec des blessures. Nous sommes  en train de répertorier tous ces gens qui arrivent pour voir comment les assister dans un premier temps et en deuxième temps voir leur réinsertion dans le milieu. Pour le moment les maisons de transfert et les banques ne fonctionnent pas.”

Père Gousse    

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne