Poser les bases d’un contrat social au niveau mondial

Publié le 16.12.2010

Le 12 novembre dernier, à Séoul, la France a pris la présidence du G20. Le 1er janvier prochain elle prendra celle du G8. Les G8 et G20 vont donc se dérouler en juin et en novembre sur notre territoire. Pour le CCFD-Terre Solidaire ces sommets seront des temps forts de mobilisation.


Le 12 novembre dernier, à Séoul, la France a pris la présidence du G20. Le 1er janvier prochain elle prendra celle du G8. Les G8 et G20 vont donc se dérouler en juin et en novembre sur notre territoire. Pour le CCFD-Terre Solidaire ces sommets seront des temps forts de mobilisation.

Le dernier G20 à Séoul s’est avéré particulièrement décevant. En effet, l’agenda du « développement », poussé par la Corée du Sud et présenté dans la déclaration finale du Sommet, reprend les vieilles recettes du « Consensus de Washington » qui ont pourtant échoué : ouverture des marchés, réduction du secteur public, priorité aux exportations pour faire entrer des devises…
En un mot, le développement n’est abordé qu’à l’aune de la croissance économique.
Des théories pourtant contredites par le dernier Rapport sur le développement (le vingtième) du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). « Notre recherche, dit le PNUD, a confirmé l’absence de corrélation forte entre la croissance économique et les améliorations en terme de santé et d’éducation (…) Cette relation est même particulièrement limitée pour les pays les plus pauvres ».

Le CCFD-Terre Solidaire était présent à Séoul pour faire valoir ses propositions en lien avec des organisations des sociétés civiles venues du Nord comme du Sud : (réguler la finance, taxer les transactions financières internationales au bénéfice du développement, réguler les marchés agricoles). Le CCFD-Terre Solidaire a facilité la venue d’une dizaine de partenaires du Sud dont, hélas, certains ont été interdits de séjour.

Le G8, G20 et tous les autres grands sommets montrent à quel point la réforme de la gouvernance mondiale aujourd’hui éclatée entre l’ONU, les institutions internationales, les traités internationaux .. est impérative.
La gouvernance mondiale que nous appelons de nos vœux doit être participative et basée sur l’accès aux droits fondamentaux.
Comme le dit le professeur Bertrand Badie, « ou nous réussissons avec une stratégie d’inclusion (des Etats) ou nous échouerons avec une stratégie d’exclusion » (Le G20, par exemple, exclut de la discussion 173 autres pays). La place plus grande faite aux pays émergents à la Banque mondiale et au Fonds monétaire international (laissant de côté les pays pauvres) n’est pas suffisante. Le rôle des Nations unies, réformées en profondeur, doit être renforcé.

Pour le CCFD-Terre Solidaire, la gouvernance mondiale doit être basée sur les droits humains. La Déclaration universelle des droits de l’Homme ainsi que ses pactes internationaux ne doivent tolérés aucune exception. Les droits à la santé, à l’éducation, à l’alimentation, au logement, doivent primés sur le droit commercial et financier (d’où l’importance du renforcement des acteurs collectifs de la société civile pour qu’ils puissent revendiquer l’accès à ces droits au Tchad comme Bretagne).

La finalité de la gouvernance mondiale doit être l’accès de toutes et de tous aux droits fondamentaux.
C’est notre vision du monde. C’est notre utopie.
C’est aussi la base d’un possible contrat social au niveau mondial !

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne
Aidez-nous à vaincre la faim en faisant un don
Je fais un don