mst_bresil.jpg

Les défenseurs des droits humains en danger : le chiffre de la semaine

Publié le 02.09.2020| Mis à jour le 08.12.2021

En 2019, l’ONG Front Line Defenders a recensé 300 défenseurs des droits humains tués en 2019


Alors que nous lançons cette semaine une campagne “Remettre l’humain au coeur de tout”, nous avons choisi de partager ce chiffre dans un contexte où les organisations partenaires que nous soutenons partout dans le monde témoignent d’un nombre croissant de pressions, de menaces ou d’attaques.

Objectif : les réduire au silence

Par défenseurs des droits humains, on entend ceux qui prennent la parole pour dénoncer les violations des droits fondamentaux et cherchent à les protéger.

Si les assassinats représentent la violence la plus extrême pour faire taire les défenseuses et défenseurs des droits humains et de l’environnement, d’autres formes de violence sont omniprésentes :

les menaces sur eux-mêmes ou les membres de leurs familles,

les agressions physiques et sexuelles, notamment pour les femmes,

les arrestations

des lois de plus en plus restrictives


Le tort de ces personnes ? Lutter pour un monde plus juste et la protection de l’environnement

Les défenseurs des droits humains dénonçant l’accaparement des ressources naturelles, la destruction de la nature, et la pollution sont particulièrement exposés.

D’après Front Line Defenders, les défenseurs des droits humains liés à l’environnement sont trois fois plus susceptibles de subir des attaques que les autres défenseurs des droits humains.

mst_bresil.jpg
Une femme du Mouvement des Sans Terre manifeste au Brésil où les conflits socio-environnementaux explosent depuis l’arrivée au pouvoir de Jair Bolsonaro. ©Jean-Claude Gerez /CCFD-Terre Solidaire


Les secteurs de l’agroindustrie, du pétrole, du gaz et des mines sont les principaux moteurs de ces attaques

Dans plusieurs pays d’Amérique latine, comme en Colombie, au Brésil ou au Mexique, la criminalisation des mouvements sociaux et la persécution de leaders sociaux atteint un niveau extrême.

En Asie les défenseurs des droits humains et à l’environnement sont particulièrement exposés aux attaques liées à l’agrobusiness.


Ils ont besoin de faire connaître leurs combats

En Amérique latine, en Asie et en Afrique, nous soutenons les organisations qui documentent les violations des droits humains, parfois au péril de leur vie, pour l’accès des paysans à la terre, à l’eau, à la défense des milieux naturels et des territoires indigènes…

Nous avons besoin de vous pour continuer à les soutenir et faire connaître leurs combats.

J’agis

ccfd_gif_system.gif

avec le CCFD - TERRE SOLIDAIRE

J'agis

J'ai 1 minute

Partagez et relayez nos informations et nos combats. S’informer, c’est déjà agir.

Je m'informe

J’ai 5 minutes

Contribuez directement à nos actions de solidarité internationale grâce à un don.

Je donne

J’ai plus de temps

S'engager au CCFD-Terre Solidaire, c'est agir pour un monde plus juste ! Devenez bénévole.

Je m'engage

Vous n'avez qu'une minute ?

Vous pouvez participer à la vie du CCFD-Terre Solidaire

Rejoignez-nous

Restez au plus près de l'action

Partagez notre histoire
Partagez la vidéo
Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter

Je m'abonne